1900-1912: entre sereinité et tensions

En Juillet 1900, on inaugure la première ligne du Métropolitain, "Porte Maillot-Vincennes".

Le 5 juillet 1902, le Ministre de la guerre, transforme la Brigade à cheval d'Arracourt en Brigade à pied.

En 1905, apparition à Mouacourt d'une activité artisanale, grande spécialité du Lunévillois: la broderie perlée.

En 1906, Lucien Pesse, né le 22 août 1883 à Xures, sous-officier en garnison à Lunéville, accompagné d'un camarade de régiment, se rend à cheval dans une caserne de Uhlans à Dieuze. Ces derniers, avertis que ces deux cavaliers faisaient du saut d'obstacles, se mirent en chasse jusqu'à Lagarde.
En cette année, Arracourt comptait 654 habitants.

Le 17 février 1906, Armand Fallière est élu Président.

Le Président Fallières

A partir de cette période, et jusqu'en 1912, le mode de vie dans le canton s'équilibrera entre plusieurs sentiments: la séreinité des civils qui veulent encore croire à une paix durable malgré un ressentiment du à la défaite de 1870, et la paranoïa de l'Etat qui sait qui craint une nouvel envahissement allemand, et qui voit des espions partout. Cette paranoïa se traduit de différentes manières. Tout d'abord, on sait qu'on ne sera pas capable de résister en cas d'attaque allemande. On essaie donc de changer la vieille mentalité militaire française de défense, en mentalité d'attaque, mais on se rend compte que ce sera long.  Et pour donner le change, aussi bien à l'ennemi qu'à la population civile (pour la rassurer), on n'hésite pas à faire de la propagande, en se servant d'un support dont on est en plein âge d'or: la carte postale.

Son invention remonte à près de 50 ans, mais il a fallu attendre 1900 pour la voir se développer. Et donc, le gouvernement n'hésite pas à démontrer  les capacités du pays à protéger ses frontières, grâce à l'action des douaniers et des gendarmes.

Il nous reste aujourd'hui de nombreuses de ces cartes, qui déclinent donc de nombeux thèmes, comme la vie citoyenne dans le canton, le développement du commerce, les relations franco-allemandes aux points de frontière, le travail et les actions d'éclat des douaniers. Ce sont ces cartes que nous allons vous présenter ici, sous forme de diaporamas, grâce auxquels vous pourrez appréhender l'état d'esprit qui reignait alors.

Une vie "normale":

A l'époque, il ne faut pas voir la frontière comme une ligne concrète telle qu'on en a connu après la seconde guerre mondiale. Il s'agit tout au plus de panneaux au milieu des villes ou au bord des routes commerciales, ou de bornes au milieu des champs et des forêts. Alors à part les militaires qui y font attention, personne n'hésite à la franchir, car il ne faut pas oublier que quelques années auparavant, elle n'existait pas. Les familles sont donc éparpillées des deux côtés, tout comme les relations commerciales. De chaque côté, on parle bien souvent un même patois. Et lorsqu'on travaille en forêt ou dans les champs, les arbres font les mêmes sabots, et le blé la même farine, qu'ils soient allemands ou français. Et depuis le Moyen-Age, on a l'habitude de changer de nationalité, au gré des guerres ou des héritages au sein des familles royales.

Borne frontière au milieu des bois (Bézange aujourd'hui)

Les frontières au milieu des bois Les frontières au milieu des bois

Mieux: lorsqu'ils sont au bord des routes, les panneaux constituent souvent un lieu de rencontre ou de rassemblement, lors des fêtes familiales, puisque d'un village à l'autre, français ou allemand, on est tous plus ou moins cousins depuis avant 1870. On s'y réunit aussi pour se recueillir ensemble à la mémoire des soldats tombés lors de la guerre de 1870. Et enfin, à force de traquer les mêmes contrebandiers et braconniers, les "gabelous" français et allemands ont appris à nouer des relations fructueuses et amicales sur les frontières.

La frontière, lieu d'échange et de rassemblement

Mais malgré les liens qui unissent les populations des deux côtés, il faut que tout le monde sache que les douaniers veillent sur la frontière. Leurs actions sont donc mises en scène sur des cartes postales que tout le monde s'échange.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×